Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


lundi, 07 mars 2011

L'inéluctable déclin du commerce dans la Bastide Saint-Louis à Carcassonne...

Boutiques vides (5).jpg
Bld Camille Pelletan
(Le magasin Boy Diffusion transféré en zone commerciale)
Photos: Chroniques de Carcassonne
-------
Depuis quelques temps les fermetures et transferts de
commerces s'accelèrent dans
la Bastide Saint-Louis à
Carcassonne.
Parmi eux,
même des emplacements bien situés
ne trouvent plus preneurs.
Voici un tour d'horizon de ceux qui ont
"baissé le rideau"
uniquement ces derniers mois...
Boutiques vides (1).jpg
Rue de Verdun
(Agence Le Fur Immobilier)
Commerces vides 2 001.jpg
Rue de Verdun
(Boulangerie, Les délices de Carcassonne)
Boutiques vides (13).jpg
Rue de Verdun
(Presse des halles)
Boutiques vides (11).jpg
Rue de Verdun
( Web Café, Alerte Rouge)
Boutiques vides (4).jpg
Rue Chartran
(Epicerie / Restaurant Corse)
Boutiques vides (8).jpg
Rue Chartran
(Restaurant-Traiteur Pierre Hille)
Boutiques vides (7).jpg
Angle de la rue Chartran et Aimé Ramond
(Boutique BD d'occasion, Patrick Hoff)
Boutiques vides (10).jpg
Rue Aimé Ramond
(Magasin Audika, transféré rue A.Marty)
Boutiques vides.jpg
Rue Aimé Ramond
(Galerie d'Art)
Boutiques vides (14).jpg
Place Carnot
( Studio Bernard Souex, photographe)
Boutiques vides (16).jpg
Rue Victor Hugo
(Les Mômes, vétements pour enfants)
Boutiques vides (15).jpg
Rue Albert Tomey
(Agence Carca Sun Immobilier
transférée sur Internet)
Commerces vides 2 005.jpg
Rue Albert Tomey
(Agence Europ Immobilier, transférée à Lagrasse)

Boutiques vides (18).jpg
Rue Armagnac
(Agence S.M Immobilier, transféré Bld Barbès)
Boutiques vides (12).jpg
Rue de l'Aigle d'Or
(Boutique Thalie)
Boutiques vides (17).jpg
Rue Barbès
(Magasin Ventresque, Electroménager)
Boutiques vides (21).jpg
Rue Barbès
(Agence Alba Immobilier)
Boutiques vides (20).jpg
Rue de la République
(Pôle culturel, transféré au Dôme)
Boutiques vides (19).jpg
Rue de la République
(Jacadi, vétements pour enfants)
Commerces vides 2 004.jpg
Rue de la République
(Galerie K)
Boutiques vides (2).jpg
Rue Georges Clémenceau
(Marco Serussi, chemises et cravates)
Boutiques vides (9).jpg
Rue de la Liberté
(Azur Flora, transféré rue de Verdun)
Commerces vides 2 003.jpg
Rue de la Liberté
(Boulangerie Rozain)
Boutiques vides (22).jpg
Rue Jean Bringer
(Cordonnerie Delcambre, transferée route Minervoise)
Commerces vides 2 002.jpg
Bld Omer Sarrault
(Restaurant Le Rialto)
-------
A venir très prochainement:
*Transfert de l'agence BNP, rue Bringer en zone.
*Transfert de l'agence Bac Immobilier,
rue Tomey sur le Bld Barbès.
-------
Quelques idées pour redynamiser
la Bastide Saint-Louis
:
* Rénover complétement la rue du Pont Vieux,
passage n°1 

à pied des touristes pour la Cité et la Bastide  
(façades, mobilier urbain, palissades,
déposer les enseignes obsolètes,
restaurer la fontaine à l'angle des rues Brassens et du Pont Vieux)
la transformer en rue semi-pietonne,
et en attendant la tenir propre. 
* Paver les rues commercantes,
(comme cela existe à Albi, Figeac, Sarlat ou Rodez)
*Faire vraiment appliquer le réglement pour les façades
en secteur sauvegardé avec des aides à la clef.
*Installer un mobilier urbain neuf
(lampadaires, panneaux de signalisation)
en accord avec la Bastide.
*Effacer les Tags sur les murs
qui sont de plus en plus nombreux.
* Négocier avec les services fiscaux pour ne pas augmenter
la taxe fonciere à chaque ravalement de façade.
*Signaler les musées et les espaces culturels
avec une même signalétique visible à l'extérieur
(Musée des beaux-arts, Maison des mémoires,
Médiathèque Grain d'Aile, Eglises; Notre Dame de la santé,
Saint Vincent, Saint Michel, Des Carmes,
Jardin du Calvaire, Théâtre Municipal,
Chapelle rue de Verdun, Auditorium)
*Les touristes sont un vecteur très important
de clientèle pour les commerces
de la Bastide Saint-Louis,
donnont leur envie de consommer...
-------

Commentaires

Ça fait froid dans le dos ! et le centre devient une vrai désolation .

Écrit par : Thierry Lamouroux | lundi, 07 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Pour info la boulangerie de ma grand mère est fermer pour cause de départ a la retraite ... Et elle a était vendu a une entreprise de construction immobilière de Carcassonne .

Écrit par : Florian Ramon | lundi, 07 mars 2011

Répondre à ce commentaire

On peut citer aussi "paste'o " 77 rue de verdun , même un bar a pâtes n'a pas ça place dans cette ville ...

Écrit par : Richard Bogros | lundi, 07 mars 2011

Répondre à ce commentaire

c'est désolant de voir ca, j'ai bien fait de partir de cette ville, qui malgrés tout me manque un peu

Écrit par : Nicolas | lundi, 07 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Attention Alain,
les agences immobilières (très ou trop nombreuses à Carcassonne) sont bien représentées dans ce "cimetière" de commerces de proximité!

Écrit par : Michel Marsenach | lundi, 07 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Nous cherchons à nous implanter dans un des local montré sur la page, et nous sommes confronté à un agent immobilier qui ne donne pas les info utile, qui ne sait rien, bref pas du tout motivé à louer ce local...alors qu'il me semble que c'est son job non ???
facile de se plaindre qu'un contre ville meure si les principaux acteurs ne font rien même face à des gens motivés

Écrit par : Mika Roux | lundi, 07 mars 2011

Répondre à ce commentaire

(ancien commerçant du centre)
Le centre se meurt depuis longtemps déjà, aucune animation, je me comprend, les animations or période choisi par la municipalité, rien, aucune dynamique, ou est l'union des commerçant, a part être présent pendant les période déjà inscrite dans l'agenda !! Aucun accueil, aucun sourire, aucun service, etc, ce n'est pas comme cela que l'on remontera le centre ville, qui c'est fait aspiré par les grosses machine qui sont les centres commerciaux avec ses zones commerciale!! Et le Manager du centre ville, il ou elle est ou? C'est sur le terrain que l'on gagne la confiance! Carcassonne est en fait un politiquement correct, il faut que cela change radicalement si l'on veux plus voir ses commerces fermer ! ! Et laissons les discordes Droite/Gauche, car ce n'est pas notre métier!!!!!!! Des solutions? Il y en a. . . . .

Écrit par : Gérome Farriol | lundi, 07 mars 2011

Répondre à ce commentaire

J'ai vécu dans cette ville pendant 15 ans; aujourd'hui elle me manque souvent ... pourquoi ne pas ouvrir des commerces utiles qui retiendraient la jeunesse qui fuit vers des villes plus animées? au centre ville par exemple :Un disquaire/librairie ; une friperie ou boutique vintage ; une vraie boîte de nuit ; une bibliothèque plus attractive, moins déprimante; une galerie d'art moderne pour faire connaître les artistes audois ; un lieu de débat, conférences publiques et gratuites.
Puis il faudrait revoir l'itinéraire des bus (vivre à Carcassonne sans permis est un défi) , les faire passer en périphérie de la ville plus souvent (Trèbes, Pennautier, Palaja , les villages aux alentours etc) ; une meilleure signalétique pour les lieux culturels me semble indispensable ( très rares sont les carcassonnais qui savent situé précisément le musée des Beaux-Arts (et pourtant je le concède, la façade aide mais il n'y a pas assez de communication sur les différentes expos). Et la verdure ? où s'amusent les enfants depuis que nous avons transformé notre seul parc en dalle de bêton ?! et le cinéma ? Pas le droit à la culture cinématographique sans permis encore une fois ... et à quand des vrais prix étudiants comme à TOULOUSE , PARIS , LYON , MONTPELLIER ?
Je pense que le chemin sera encore long avant de pouvoir se faire entendre.
Signé : la jeunesse qui fugue.
ps : pour le prix d'une place de concert au festival de la cité, j'ai droit à 120 artistes à Garorock ... y en a toujours pour les touristes, les autres n'ont qu'à partir. Quel désolation de voir que tout est fait pour vieillir la ville et l'emplir démesurément 3 mois par an. Je t'ai aimé Carcassonne ... aujourd'hui j'ai grandi, tu n'as plus rien pour moi.

Écrit par : Misa | lundi, 07 mars 2011

Répondre à ce commentaire

J'ai quitté Carcassonne à 23 ans après y avoir vécu depuis ma naissance.
Les gens me manquent, la cité me manque mais cela s'arrête là.

Une ville morte abandonnée par ses dirigeants, voilà ce qu'est Carcassonne aujourd'hui, une ville qui n'a rien pour garder ses jeunes. Pas d'emploi, des lieux de loisir ridicules (quel jeune peut se permettre d'aller régulièrement dans un cinéma hors de prix inaccessible sans moyen de locomotion à faible coût ?).

La seule chose que j'ai envie de dire aux jeunes de Carcassonne c'est : Fuyez. Il n'y a pas d'avenir à Carcassonne à l'heure actuelle.

Après avoir trouvé mon emploi à Toulouse 2 semaines après le début mes recherches là bas j'ai simplement regretté d'avoir perdu un an de ma vie au chômage post étude à vouloir rester sur Carcassonne.

Ce qu'il se passe à Carcassonne est regrettable et désolant, rien n'est fait pour créer de l'emploi ni aider les commerces à survivre.

Écrit par : Benoit | lundi, 07 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Bonjour,

Au dela des déplacements de certains commerces et de fusion en tout genre la crise oui elle a exister ! A écraser plusieurs commerce et le problème et dans plusieurs ville de france les charges sont lourdes quand le CA descend de moins 65 pour cent. Un commerce c'est un engagement a vie et il faut se serrer les coudes, nous sommes quelques petit commerce rue Barbes et ce qui nous fait tenir c'est de nous serre les coudes et de nous remonter le moral quand nous recevons nos cotisations personnelles et nos taxe pro qui depuis deux ans sont énormes comparativement a ce que nous rentrons. Au dela de ca les gens on eu peur de cette parano médiatique le problème est a grande échelle !! Le bémole c'est les touristes désolé mais la Cité et la Bastide n'ont rien a voir les temps ont changer et les gens n'ont plus la folie acheteuses ils font attention a tout leur achat meme sur la Cité les CA ont baissé c'est un problème économique. Par contre il est clair qu'un peu plus de communication de la part de la chambre de commerce serait bienvenue qui ne va jamais jusqu'au bout en démarchant les commerces !! En étant classé a l'Unesco est ce que la bastide ne c'est pas suicidé commercialement ?? les vitrines a refaire les taxes qui augmente et les gens qui s'installe et ce voit obliger de fermer rapidement il ya de quoi etre degouter !!!
Ca fait dix ans que j'ai un commerce a Carcassonne j'ai ete tres mal placer et je bosser trés bien là ca fait deux ans que je tiens car je ne peux pas faire autrement trop de dettes pas envie de lacher le morceau mais les temps sont rudes il faut vraiment monter un collectif des commercants pour partager des idées et créer des projets communs.
Exemple pour le carnaval l'année prochaine pour le essayer de se joindre aux organisateurs et faire des chars avec les différentes rues commercantes des petits visuels qui nous permettrai d'échanger de maniéres ludiques et sans trop de réunionittes aigue nos idées et nos coup de blues commerciaux
Voilà c'est dit j'espére que il y aura du changement deja bien de pouvoir s'exprimer librement
Cordialement

Écrit par : Castex | lundi, 07 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Bien évidemment...
...que le coeur commercial de cette ville, qui possède autant d'atouts, se meure puisque personne n'en a rien à faire!!!
Que ce soit du perchoir des politiques qui ont gouverné cette ville ou qui l'orchestre aujourd'hui que du point de vue même des propriétaires des cellules commerciales, chacun tire sur l'autre pour peu qu'en même temps la couverture vienne à lui.
A titre d'exemples quant on fait preuve de bon sens on sait qu'un centre ville doit et devra sa survie à la qualité de ce qu'il dispose et propose : un secteur piéton digne de ce nom, un système de parking idem, un fleurissement à la hauteur de l'estampie Ville fleurie...et bien sûr l'irréfutable disposition des propriétaires de baux à arrêter de pratiquer des reprises et des loyers identiques à ceux qu'on trouve à Lyon (chercher sur le net vous verrez).
Et puis peut-être qu'il y pourrait y avoir corrélation entre le fait que chacun des magistrats qui ont été à la tête de cette ville (qui certes "en a sous le pied") viennent du sérail et l'état dans lequel ils nous la mettent ; peut-être que si l'on mettait cette ville dans les mains d'un "estrangé" vous savez quelqu'un qui "n'est pas d'ici" pas un parisien non, mais de quelqu'un qui n'a pas eu la chance de naître dans cet endroit, dans cette région et qui ne pourrait en faire qu'une chose : un bijou!! Hé! bou duuuu con pourquoi pas?
(si vous en voulez encore...y'a qu'a demander)
Cordialement
Jean-Pierre

Écrit par : DiMeo | lundi, 07 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Ah oui, " DiMeo", je veux bien en savoir plus, sur " viennent du sérail et l'état dans lequel ils nous la mettent ; peut-être que si l'on mettait cette ville dans les mains d'un "estrangé", pouvez vous développé, sur ce qui précède et j'en demande plus!

Écrit par : Gérome Farriol | lundi, 07 mars 2011

Bravo, il semblerait que tout le monde cri mais personne n'entend. En 5 ans après rénovation ma taxe foncière a été multiplié par 2. Alors conclusion au lieu de taxer ceux qui essaie d embellir la ville taxer les propriétaires peu scrupuleux, les immeubles vides ainsi que les locaux commerciaux vides. Vous verrez automatiquement les loyers baissés. Ce n'est pas un problème de demande mais de prix des loyers commerciaux. Il n y a plus d'argent soit disant , mais alors combien coute un festival avec des spectacles gratuits, combien de places gratuites sont distribuées pour remplir les gradins. Alors stop mettez 400000 euros a rénover la rue du pont vieux, car il y a plus de touristes qui passeront dans cette rue que de personne qui iront voir bartabas.. dernier point, sur le dépliant de la ville distribué par l 'office de tourisme, un chemin vert est dessiné pour aller à la Cité. Il suffit de le reproduire sur la route, et de créer d'autres chemins de différentes couleurs pour d'autres destinations. Je pense que j ai assez parlé, car à Carcassonne, quelque soit le parti politique, on fait passer les intérêts privés de certaines familles avant l intérêt général. En conclusion, les voix s'élèvent, mais on parle a des sourds.

Écrit par : Manu | mardi, 08 mars 2011

Tout va très bien, tant qu'on a du pain et des jeux!
Carcassonne est juste en voie de sous développement, rien de grave.
Heureusement on pourra oublier tout cela en faisant la fête dans une bonne bodéga! Hé viva las tapas! Anda Jaléo, malicon.
Carcassonne est le futur Ghetto intra Muros, un nouveau concept d'urbanisme moderne. Bientôt une nouvelle épidémie de peste, pour faire un peu plus médiéval, déjà que la gale ressurgit dans nos écoles!
En même temps, quand ce sont sont les vendeurs de salade et de chaussure qui font la politique, faut pas trop pleurer...
Allez, salut

Écrit par : Le Concombre Masqué | lundi, 07 mars 2011

Répondre à ce commentaire

J'ai aimé cette note d'humour. Dommage que personne n'entende ces remarques.

Écrit par : Misa | mardi, 08 mars 2011

Fils de la Bastide, je suis parti m'installer à l'étranger, voir ma Bastide dans cet état c'est une grande partie de ma vie qui part définitivement. Je me souviens de l'épicerie Canavy, des établissements Ala, du magasin Stock Américain, de Pantashop, du magasin Chipie, d'Eram, Singer... les vies passent et les souvenirs restent, à jamais pour un enfant de la Bastide

Écrit par : Jose Luis Ruiz | lundi, 07 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Commerçant depuis un certain nombre d'annèes à Carcassonne
la ville s'appauvrit de trimestre en trimestre on a voulu du
low cost avec les compagnies aeriennes low cost on a recuperé du touriste low cost ! tout est devenu low cost dans cette ville !! sauf les loyers ! quand à la consommation carcassonnaise il faudrait arreter touts ces grandes surfaces low cost elles aussi en zone !
Quand à la ville sorti des zonards qui s'en donnent a coeur joie
tous les mercredi et samedi apres midi ce n'est pas digne d'une ville patrimoine mondial !
voir la foire du 5 mars !
Quand à l'insecurité et les vols dans les magasins
c'est les bas fonds du 93 !
qu'attend les organismes CCI et MAIRIE pour faire quelque chose !
mais de toute maniere je crois que tout cela est peine perdue !
rien ne sera fait comme d'habitude !
Vive le festival, la corrida et maintenant le carnaval !

Écrit par : Justin | mardi, 08 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Je vois que pas mal ont voulu laissé des mots à ce sujet...naïve que je suis, je me demande si nous pourrions aller plus loin: selon vous, quelles sont les principales choses à changer ? Je ne sais plus (mea culpa) qui disait : "au lieu de se lamenter avec des "pourquoi tout va mal!", pourquoi ne pas se demander "Comment aller mieux"? "
Après tout, la ville est belle, la population vieillit mais il reste quelques jeunes (ces futurs bacheliers qui n'attendent que d'avoir leur bac pour partir à Toulouse n'est ce pas ? ), on se connait tous plus ou moins et nos idées nous lient. Il faut améliorer tout ça ! J'aimerais connaître vos avis ... les 3 grands axes que la mairie devrait traiter afin de faire de cette ville médiévale, une citoyenneté vivante ?
Signée : encore la jeunesse qui fugue (et continue à rêver).

Écrit par : Misa | mardi, 08 mars 2011

Réponse a Misa.
Bonsoir,
Pourquoi donner des axes uniquement a la mairie? On se connais plus ou moins, oui, mais voulons nous les mêmes choses? Et la question "Comment aller mieux", est souvent venu a l'esprit, de beaucoup de personnes, même mieux qu'a l'esprit, l'agissement a était pratiqué..
Bref, y aurait beaucoup, beaucoup a faire, mais je préfère en faire beaucoup, beaucoup plus pour les miens....

Écrit par : Gérome Farriol | mardi, 08 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Je reste persuadée que des solutions existent !

Écrit par : Misa | mercredi, 09 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Le coeur de la bastide en centre ville, ce laisse mourir par un manque d'attraction, même les fêtes foraines et foires ne font plus recette comme avant c'est désolant
Surtout c'est inquiétant quand ont a grandie dans cette ville et que l'ont voit l'augmentation des zones et la dégradation de la ville ....
C'est dommage car il y a réellement du potentiel en ville surtout au niveau architecturale !

Écrit par : Flore | mercredi, 09 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Bravo Alain pour cette enquête d'utilité publique!
Je tiens à préciser qu'à Limoges (Où j'habite) de nombreux magasins ont fermé depuis un an à deux ans, et cela continue. Dans une rue piétonne, on compte pas moins de 11 commerces indépendants fermés. Le flunch, Darty, au centre ville ont déménagé pour une zone commerciale qui fait le plein tous les W-E. Les animations commerciales sont quasi inexistantes (moins qu'à Carcassonne), si tu oublies l'horodateur des agents guettent, le prix du souterrain est de 1,50 euros de l'heure. Cette ville est la capitale du Limousin, 150000 habitants, le loyer est de 550 euros pour un T3 à l'extérieur du centre. Il faut compter un loyer pour le prix de la taxe d'habitation. 43e ville la plus ensoleillée (carcassonne est 16e). Le tourisme à Limoges c'est très loin celui de Carcassonne. En conclusion, je pense que Carcassonne à de nombreux atouts mais la mentalité de la majorité des habitants, ne pensent qu'à se plaindre et critiquer ceux qui investissent, créent... De ce fait, les forces vives s'en vont voir ailleurs s'il n'y a pas davantage d'ambition.

Écrit par : Martial Andrieu | jeudi, 10 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Je ne sais pas si c'est à cause du sujet qui échauffe les esprits (moi aussi je trouve tout cela plus que désolant) mais je n'ai jamais vu autant de fautes d'orthographe... Essayons de ne pas non plus massacrer la langue.

Écrit par : Florence | samedi, 12 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Voici des infos complémentaires au sujet ...

http://www.insee.fr/fr/insee_regions/languedoc/themes/synthese/syn0602/syn0602.pdf

Écrit par : Thierry Houssin | mardi, 15 mars 2011

Répondre à ce commentaire

Le lien a l'air super intéressant, je m'y attelle dès demain matin pour savoir au moins de quoi parler ... merci bien. Il doit y avoir une ébauche de solution, un espoir pour cette ville. Mais qui est encore partant pour justement rester ? Ceux qui sont encore présent n'ont pas le choix, baisser les bras serait une marque de lâcheté trop dure à affronter (car tant qu'à être condamné à vivre dans cette ville, autant en faire un lieu agréable au lieu de simplement s'en plaindre).

Écrit par : Misa | mercredi, 16 mars 2011

Écrire un commentaire