Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 07 avril 2012

Voici les premiers députés de Carcassonne à l'Assemblée nationale de 1789

chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne
Les Etats généraux se réunissent le 5 mai 1789 à Versailles,
dans la salle de l'hôtel des menus plaisirs.
----------
A quelques semaines des nouvelles élections législatives qui désigneront
deux représentants pour notre ville,
retour sur les premiers députés de la sénéchaussée de
Carcassonne
aux
Etats généraux de Versailles en mai 1789.
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne
Carcassonne vers 1780.
Carte de Cassini
---------
Le 17 juin,
le Tiers état
se proclama
Assemblée nationale,
le 27
le Clergé et la Noblesse
se joignent à lui et
le 7 juillet,
l'assemblée se déclara constituante
pour mettre fin
à la monarchie absolue et l'ancien régime*.
______________

Représentants pour le Clergé
de la Senéchaussée de Carcassonne:
______________

chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne,françois-pierre de bernis,philippe samary,dominique-vincent ramel de nogaret,joseph dupré,clément-françois benazet,louis-pierre-marie-gilbert de montcalm gozon,gabriel-marie d'upac de badens,françois-antoine morin,henri de paschal de rochegude
François-Pierre de Bernis
(Nimes 1752- Paris 1823)

 François-Pierre de Bernis est le fils cadet de François de Bernis
et d'Anne-Renée d'Arnaud de la Cassagne.
Il est le neveu de François Joaquim de Pierre de Bernis
(1715-1794).
Il devient évêque d'Apollonie,
sacré par le pape Pie VI à Rome le 3O decembre 1781.
Il devient archevêque de Damas et coadjuteur d'Albi en 1784.
Il est député du clergé de Carcassonne pour les Etats généraux de 1789.
Durant la Révolution, il s'exile à la cour de Paul 1er, empereur de Russie.
Au retour de la monarchie, il rentre en France
et devient archevêque de Rouen le 27 novembre 1819.
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne,françois-pierre de bernis,philippe samary,dominique-vincent ramel de nogaret,joseph dupré,clément-françois benazet,louis-pierre-marie-gilbert de montcalm gozon,gabriel-marie d'upac de badens,françois-antoine morin,henri de paschal de rochegude
Plaques commémoratives des anciens archevêques dans la cathédrale de Rouen.
Photo: Wikimédia Commons

-------
Philippe Samary
(Carcassonne 1731-1803)

Curé de Saint-Nazaire à Carcassonne quand
il fut élu, le 25 mars 1789,
député du clergé aux Etats généraux par la sénéchaussée de sa ville.
Il vota la vérification des pouvoirs en commun, fit hommage à la nation
d'une somme de 1,000 livres le 22 septembre 1789,
et insista (13 avril 1790) sur la question d'une religion d'Etat.
Il disparut de la scène politique après la session.
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne
Philippe Samary était curé de Saint-Nazaire en 1789.
Photo: Chroniques de Carcassonne
_______________

Représentants pour la Noblesse
de la Senéchaussée de Carcassonne:

_______________
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne
Louis-Pierre-Marie-Gilbert,
comte de Montcalm-Gozon

(Candiac Gard 1738- Montpellier Herault 1815)

Député en 1789,  neveu du célèbre marquis de Montcalm,
était maréchal de camp à l'époque de la Révolution.
Elu, le 26 mars 1789, député de la noblesse aux Etats généraux
par la sénéchaussée de Carcassonne,
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne,françois-pierre de bernis,philippe samary,dominique-vincent ramel de nogaret,joseph dupré,clément-françois benazet,louis-pierre-marie-gilbert de montcalm gozon,gabriel-marie d'upac de badens,françois-antoine morin,henri de paschal de rochegude
il siégea dans la minorité hostile à toute réforme,
fit partie du comité des pensions, et signa les protestations
des 11 et 15 septembre 1791 contre les actes de l'Assemblée constituante.
Il ne reparut dans la vie publique qu'à la première Restauration,
fut nommé lieutenant général le 23 août 1814, et mourut 5 mois après.
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne
Blason des Montcalm-Gozon
--------

Gabriel-Marie, marquis Dupac de Badens
(Badens 1737- Paris 1829)

Député à l'Assemblée constituante de 1789,
il fut envoyé par la noblesse de la sénéchaussée de Carcassonne,
le 26 mars 1789, aux Etats généraux.
Il siégea à droite, n'adopta pas les idées de la Révolution,
et quitta d'ailleurs l'assemblée le 10 février 1790,
en se démettant de son mandat.
Il avait appartenu aux armées du roi comme officier d'infanterie.
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne,françois-pierre de bernis,philippe samary,dominique-vincent ramel de nogaret,joseph dupré,clément-françois benazet,louis-pierre-marie-gilbert de montcalm gozon,gabriel-marie d'upac de badens,françois-antoine morin,henri de paschal de rochegude
Il repose aujourd'hui dans l'ancien cimetière
du Mont-Valérien à Suresnes (92).
-------
http://www.landrucimetieres.fr/spip/spip.php?article2200
-------
________________

Représentants pour le Tiers état
de la Senéchaussée de Carcassonne:

________________
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne
Dominique-Vincent Ramel de Nogaret
(Montolieu 1760- Bruxelles 1829)

Député en 1789, membre de la Convention,
député au Conseil des Cinq-Cents et ministre,
il était, en 1789, avocat du roi au siège présidial de Carcassonne.
Partisan des idées nouvelles,
il fut élu, le 23 mars 1789,
député du tiers aux Etats généraux par la sénéchaussée de Carcassonne.
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne,françois-pierre de bernis,philippe samary,dominique-vincent ramel de nogaret,joseph dupré,clément-françois benazet,louis-pierre-marie-gilbert de montcalm gozon,gabriel-marie d'upac de badens,françois-antoine morin,henri de paschal de rochegude
L'avenue de Ramel à Montolieu, son village natal.
Photo: Chroniques de Carcasonne
--------
Il prêta le serment du Jeu de paume, fit partie du comité d'aliénation,
fut nommé commissaire pour la prestation du serment des troupes,
fut secrétaire de l'Assemblée (18 juillet 1791),
brilla peu à la tribune, mais travailla activement dans les comités.
Il combattit la division de la France en départements,
en alléguant la perturbation que cette modification
apporterait dans l'administration et dans le recouvrement des impôts.
Ramel de Nogaret montra de l'habileté dans une mission qu'il remplit
en Bretagne (juin 1791), où des troubles graves avaient éclaté,
et fut nommé, après la session, président du tribunal de Carcassonne.
Le 4 septembre 1792, le département de l'Aude l'envoya siéger à la Convention,
le 3e sur 8, par 311 voix (360 votants).
Il répondit, dans le procès de Louis XVI, au 3e appel nominal :
« Louis est convaincu de conspiration contre la liberté.
Dans tous les temps un pareil crime mérita la mort; je la prononce. »
Il opina d'autre part pour l'appel au peuple, et contre le sursis.
Ramel de Nogaret intervint dans un assez grand nombre de discussions,
parla sur la Constitution de 1793, sur la vente des biens des émigrés,
sur la création des assignats, sur la répartition des impôts,
contre le maximum.
Devenu membre du comité de salut public,
il proposa d'instituer une « Commission paternelle »
pour statuer en dernier ressort sur la culpabilité des prévenus
avant de les envoyer devant les tribunaux.
Il fut rapporteur de l'emprunt forcé d'un milliard (19 août 1793),
et se fit l'accusateur de Fabre d'Eglantine,
un autre Carcassonnnais.
En 1795, il remplit une mission en Hollande,
et fit part, en cette qualité, à la Convention,
des succès rapides des troupes de Pichegru.
A son retour, il fut réélu (22 vendémiaire an IV)
par le département de l'Aude,
député au Conseil des Cinq-Cents,
le 3e sur 8, avec 311 voix (360 votants).
L'étude spéciale qu'il avait faite des questions d'impôts le fit appeler,
le 25 pluviôse an IV, au ministère des Finances.
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne
Ramel de Nogaret
peint par Jean-Louis David en 1820.
---------
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne,françois-pierre de bernis,philippe samary,dominique-vincent ramel de nogaret,joseph dupré,clément-françois benazet,louis-pierre-marie-gilbert de montcalm gozon,gabriel-marie d'upac de badens,françois-antoine morin,henri de paschal de rochegude
Joseph Dupré
(Carcassonne 1742-1823)

Député en 1789, il était  le fils de Pierre Dupré,
premier consul de Carcassonne et député aux Etats de Languedoc.
Négociant dans sa ville natale,
il fut (25 mars 1789) élu
député du tiers aux Etats généraux pour la sénéchaussée de Carcassonne.
Il prit part à peu près exclusivement aux débats sur des questions d'affaires,
parla contre le privilège exclusif de la Compagnie des Indes,
et vota pour l'attribution à tous les ports de la liberté du commerce.
Il fut maire de Carcassonne
de 1791 à 1792
et dut faire face aux émeutes de l'été 1792 contre la circulation des grains.
Partisan très modéré de la Révolution, il dut se cacher en 1793,
et devint, après le 9 thermidor,
membre du conseil supérieur du commerce.
On a de lui quelques mémoires traitant de questions industrielles.
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne
Joseph Dupré, marchand fabricant vivait dans l'hôtel particulier
qui est devenu "La Maison des Mémoires" à Carcassonne.
Photo: Chroniques de Carcassonne
--------

François-Antoine Morin
(St-Nazaire d'Aude 1749 - Paris 1810)

Député en 1789, membre de la Convention,
député au Conseil des Cinq-Cents, il était, au moment de la Révolution,
avocat dans sa ville natale.
Elu, le 26 mars 1789, député du tiers aux Etats généraux
par la sénéchaussée de Carcassonne,
il combattit le projet de création d'un papier-monnaie,
et développa quelques idées générales sur les finances.
Le département de l'Aude l'élut, le 5 septembre 1792, membre de la Convention,
le 6e sur 8, par 188 voix (372 votants).
Dans le procès du roi, Morin répondit au 3e appel nominal :
« Je vote pour la réclusion pendant la guerre et le bannissement à la paix.»
Après la session conventionnelle, il passa au Conseil des Cinq-Cents
(22 vendémiaire an IV), comme l'élu du département de l'Aude,
 par 107 voix sur 211 votants,
en même temps qu'il réunissait dans le Var 132 voix (216 votants). .
Il occupa peu la tribune, et quitta l'assemblée en 1798.
--------

chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne
Clément-François Benazet
( Saissac 1740-1796)

Député à l'Assemblée constituante de 1789,
Il fut élu, le 27 mars 1789,
député du tiers aux Etats généraux par la sénéchaussée de Carcassonne;
il était alors « bourgeois à Saissac ».
Il fut un des membres obscurs de la majorité de l'Assemblée constituante.
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne,françois-pierre de bernis,philippe samary,dominique-vincent ramel de nogaret,joseph dupré,clément-françois benazet,louis-pierre-marie-gilbert de montcalm gozon,gabriel-marie d'upac de badens,françois-antoine morin,henri de paschal de rochegude

_______________

Député supléant
Pour la Noblesse:
_______________
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne
Henri de Paschal de Rochegude
(Albi 1741-1834)

Député en 1789, membre de la Convention,
« fils de noble Pascal, seigneur de Rochegude, et de dame Rose de Caubettes »,
appartint à la marine du roi, et parvint au grade de capitaine de vaisseau.
Elu, le 26 mars 1789, député suppléant de la noblesse aux
Etats généraux par la sénéchaussée de Carcassonne,
il fut admis à siéger en février 1790, jusqu'au 30 août 1791,
en remplacement du marquis Upac de Badens démissionnaire.
Il opina avec les réformateurs les plus modérés, et fut réélu, le 6 septembre 1792,
député du Tarn à la Convention nationale,
le 8e sur 9, par 213 voix (418 votants).
M. de Rochegude opina avec la droite
« pour la détention et le bannissement de Louis XVI »,
fut menacé en 1793 de poursuites auxquelles il échappa,
s'occupa de linguistique avec Raynouard, et représenta
(23 vendémiaire an IV), au Conseil des Cinq-Cents,
le département de la Somme,
qui lui avait donné 191 voix (315 votants).
Il appartint à cette assemblée jusqu'en l'an V,
fut promu contre-amiral, et ayant pris sa retraite,
passa les dernières années de sa vie à Albi.
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne
L'hôtel de Rochegude à Albi.
--------
Il légua à sa ville natale la riche bibliothèque qu'il y avait formée,
et un capital de 30,000 fr. pour assurer le traitement du bibliothécaire.
chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne
La tombe de Henri-Paschal de Rochegude à l'entrée du cimetière
du centre hospitalier d'Albi.
Photo: La Dépêche du Midi
--------

chroniques de carcassonne,senéchaussée de carcassonne en 1789,députés de carcassonne
Vue de la procession des Etats généraux, à Versailles, le 4 mai 1789.
--------
Notices extraites du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889
(Adolphe Robert et Gaston Cougny).
--------
A lire pour en savoir plus l'article signé
Claude Marquié
"1789, les français ont la parole"
paru le 9 /07/2002 dans
La Dépêche du Midi.
--------

Commentaires

Alain, vite fait nous la suite.
A moins que tu attende les prochaines législatives.

Écrit par : Jacques Blanco | samedi, 07 avril 2012

Une excellente recherche qui m'a séduit, tous mes encouragements, conscient du temps que tu consacre à notre chère Carcassonne!

Écrit par : Michel Marsenach | samedi, 07 avril 2012

Pour Jacques et moi, lire "tu attendes" et "tu consacres", ah, ces secrétaires! Amitiés

Écrit par : Michel Marsenach | samedi, 07 avril 2012

Michel, ta faute est forcément volontaire afin de me signaler de façon diplomatique la mienne.Pourtant j'étais pendant de longues années un homme de lettres (FACTEUR).
Merci et bonnes fêtes

Écrit par : Jacques Blanco | samedi, 07 avril 2012

... quand on me connait bien Jacques, on sait que pour moi "diplomatie" signifie souvent "hypocrisie" et je n'ai jamais "être" sous la "dictée"!

Écrit par : Michel Marsenach | dimanche, 08 avril 2012

Les commentaires sont fermés.