Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

jeudi, 01 septembre 2016

Jacques GAMELIN, l'un des grands peintres du XVIIIe siècle, dont la renommée s'étend jusqu'à Rome

Le Musée des beaux-arts lui a dédié une salle à son nom.
Hommage à un grand peintre:
chroniques de carcassonne,cimetière saint-michel de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
Fils d'un fabricant drapier originaire de Tours,
Jacques Gamelin
naquit à Carcassonne le 7 octobre 1738.

------------------------------------------
Sa jeunesse à Toulouse et Paris
-------------------------------------------
  Destiné à une carrière commerciale,
son père le plaça à Toulouse chez
chroniques de carcassonne,cimetière saint-michel de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
le baron de Puymaurin,
propriétaire de deux manufactures royales.
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
Portrait de Jacques Gamelin, par François Frion.
-----------

Jean-Pierre-Casimir Marcassus
(1757-1841),
(le baron de Puymaurin), grand protecteur des arts,
remarqua rapidement l'intérêt pour le dessin du jeune homme.
Il le fit entrer à l'Académie Royale de peinture de Toulouse.

Après un passage à Paris dans l'atelier de
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
Jean-Baptiste Henri Deshays de Colleville
(1729-1765)
,
 il séjourne à Rome de 1765 à 1773.

---------------------
Professeur à l'Académie de Saint-Luc à Rome
---------------------
Sous la protection du marquis Rondinini et du cardinal Orsini,
Le 3 février 1771, il est élu professeur à l'Académie de St Luc
comme peintre de bataille.
Il peut dès lors se consacrer à ce qui restera son œuvre majeure:
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
la décoration du plafond de la galerie du
Palais Rondinini
  sur la via Corso.
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
Devenu premier peintre du pape
Clément XIV
(1705-1774),
sa situation romaine est confortable.
En 1774, la réussite est toute proche mais,
au dernier moment, il quitte Rome pour Toulouse,
afin de veiller son père mourant.

-----------------------
Son oeuvre maudite
-----------------------
De retour dans son Languedoc natal,
après avoir bénéficié d'un héritage important,
  il entreprend une carrière prospère qui le verra s'installer à
Montpellier, Narbonne et Carcassonne où son talent est réputé.

chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
Il se lance dans un projet qu'il considère comme son grand oeuvre:
la composition d'un
"Nouveau recueil d'ostéologie et de myologie",
dessiné d'après nature et publié en 1779.
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
Celui-ci sera un échec et engloutira toute sa fortune.

Pour continuer à vivre de son art il doit sacrifier aux oeuvres de commande,
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
"Alexandre et Diogène" Musée des beaux-arts de Carcassonne.
-----------
portraits, scènes historiques,
ou à des compositions religieuses pour des chapelles de confréries.

-----------------------
Peintre des batailles
-----------------------
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
"Le choc des cavaliers" Musée du Louvre.
---------
Capitaine du génie dans l'armée des Pyrénées-Orientales sous la révolution,
il donne libre court à son talent pour retranscrire
les scènes de batailles auxquelles il assiste.
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
Professeur à l'école centrale de l'Aude à partir de 1796,
il mourra le 22 octobre 1803 dans sa ville natale.

---------------------------------
Jacques Gamelin, aujourd'hui
---------------------------------
Il laisse derrière lui une oeuvre considérable visible dans de nombreux musées;
du Louvre en passant par Toulouse, Narbonne, Montpellier,
Béziers, Perpignan ou Bordeaux.
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
Carcassonne:
 le Musée des beaux-arts lui consacre une salle au 1er étage qu'il a contribué à fonder,
grâce à une importante donation de son fils qui en sera le premier conservateur.
Il a édité en 1990 un catalogue des œuvres entrées dans ses collections et
organisé deux rétrospectives thématiques avec des publications associées;
"Gamelin et les peintres de son temps"
du 2 juillet au 2 octobre 1999 et
"Gamelin peintre des batailles"
du 13 juin au 14 septembre 2003.
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
Son buste réalisé par le sculpteur
Joseph-Alexandre Falguière
(1831-1900)
inauguré le 13 août 1898
accueille les visiteurs dans le hall au même endroit.
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
L'église Saint-Vincent expose de nombreuses peintures, dont certaines découvertes
sous les combles en 1979 par l'abbé Jean Cazaux, devenu avec le galeriste parisien
Emeric Hahn, l'un des meilleurs spécialistes du peintre.
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
Une ruelle qui jouxte l'église porte son nom.

chroniques de carcassonne,cimetière saint-michel de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
Une de ses œuvres (de batailles) est reproduite sur la façade du Musée depuis juin 2015.

chroniques de carcassonne,cimetière saint-michel de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
chroniques de carcassonne,cimetière saint-michel de carcassonne,carcassonne,musée des beaux-arts de carcassonne,jacques gamelin
Jacques Gamelin repose au cimetière Saint-Michel à Carcassonne, allée 15, tombe 543.
Photos: Chroniques de Carcassonne
---------------

Cet article actualisé a été publié une première fois le 26 octobre 2013.

A lire pour en savoir plus:
la notice p.174/175, signée
Rémy Cazals,
publiée dans le dictionnaire biographique
"Les Audois"
Editions de la F.A.OL. et de la S.E.S.A 1990
------------
Le catalogue  (134 pages) de l'exposition consacrée à
Jacques Gamelin
au Musée des beaux-arts de Carcassonne en 1990.

Commentaires

Que de belles peintures et les faire sur un champ de bataille dans le danger les rends plus précieuses. Carcassonne est riche d'hommes célèbres l'histoire de Carcassonne est merveilleuse et je ne le savais pas merci pour tout ......

Écrit par : Constance Pressoirs | samedi, 26 octobre 2013

La rue Gamelin,est une des seules rue de Carcassonne ou personne n'habite. Jusque dans les années 80 le marchand de meubles Périssé y avait un dépot ,à l'emplacement de l'actuel jardin.

Écrit par : Jacques Blanco | samedi, 26 octobre 2013

Superbe

Écrit par : Marie | dimanche, 27 octobre 2013

Merci de mettre a l'honneur ce peintre Carcassonnais, tant apprécié par les italiens...

Écrit par : Ourliac | samedi, 03 septembre 2016

Les commentaires sont fermés.