Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 28 juin 2014

Dans les entrailles du bastion Montmorency à Carcassonne: une ancienne loge maçonnique

Bastien Montmorency 1.jpg
Le bastion Montmorency vu du boulevard Camille Pelletan.
Photos: Chroniques de Carcassonne
------------
Dans une salle voutée souterraine du bastion Montmorency,
situé dans la bastide Saint-Louis à
Carcassonne,
se trouvent les vestiges de l'ancienne
loge maçonnique dite
" Napoléon".
12-06-2014 008.JPG
12-06-2014 005.JPG
12-06-2014 003.JPG
Aménagée à la fin du XVIIIe ou au début du XIXe siècle,
les murs sont couverts de symboles initiatiques.
12-06-2014 009.JPG
Sur les fresques on peut voir des crânes, des squelettes, ou une chouette...  
12-06-2014 011.JPG
Juste après l'entrée, cette inscription:
"Si tu veux vaincre la mort, tu sortiras du sein de la terre,
tu reverras la lumière et tu auras droit à la révélation des grands mystères!"

chroniques de carcassonne,carcassonne,bastion montmorency,loge napoléon de carcassonne
Certains attribuent ces peintures à
Jacques Gamelin
(1738-1802)
auteur par ailleurs d'un magnifique recueil d'ostéologie.

12-06-2014 012.JPG
Derrière cette machinerie (installée postérieurement),la loge.
---------
A lire pour en savoir plus:

Pierre Costeplane
"La loge maçonnique du bastion Montmorency"
Bulletin de la Société d'Etudes Scientifique de l'Aude
Tome LXXV - 1975 - 81ème année -
-----------

Commentaires

Ce peintre né a Carcassonne était fasciné par la mort et c'est lui qui écrivit surement cette phrase qui parle de la résurrection et de la découverte de ses mystères..

Écrit par : Constance Pressoirs | samedi, 28 juin 2014

Il devient quoi ce mystérieux bâtiment ? il se visite... ? je serai bien tentée...

Écrit par : Rivière Blanchard | samedi, 28 juin 2014

Il est surprenant que des francs maçons si scrupuleux à l'observance du secret aient pu abandonner leur temple ou leur loge sans effacer toutes traces de leur présence.

Écrit par : Gégé | mercredi, 02 juillet 2014

Les commentaires sont fermés.