Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 14 novembre 2014

Commémoration de la guerre 14-18. Sur les pas de Louis BARTHAS aux Archives départementales de l'Aude

14-18 Louis Barthas.jpg
En 1914, Louis Barthas, artisan tonnelier à Peyriac-Minervois (Aude)
partit pour le front où il resta quatre ans.
Au fil des jours, il prit des notes et rédigea un récit qui occupe 19 cahiers.
L’historien Rémy Cazals découvrit ce texte et le publia en 1978.
Quelles traces peuvent encore demeurer sur les lieux où Barthas
et ses compagnons connurent les souffrances qu’il relate ?
Quelles cicatrices la terre et la nature portent-elles encore ?
Pour tenter de les retrouver,
le photographe Jean-Pierre Bonfort a suivi Louis Barthas pas à pas.
Bonfort n’emploie pas un appareil complexe et, depuis plus de dix ans,
a fait le choix des prises de vues au téléphone cellulaire.
Il ne recherche pas l’effet monumental, mais la vibration et la sensation
qui se dévoilent grâce à la modestie du dispositif.
Du récit de Barthas, que demeure-t-il de tangible sous l’objectif du photographe?
Ce qui est de l’ordre du tellurique:
le froid, la pluie, la boue, les longues routes à parcourir.
Mais aussi les immenses cimetières,
les paysages anodins dévoilant à peine les traces des effroyables combats.
« Et moi, survivant… » Surplombant le silence de la Terre,
demeurent les paroles de Barthas et de ses compagnons de tranchée:
 elles accompagneront les images de l’exposition.

14-18 (2).jpg
Exposition présenté dans le cadre de
la Mission pour le centenaire de la Première Guerre mondiale 1914-2014.
Archives départementales de l'Aude
41 avenue Claude Bernard
Carcassonne
Ouvert du lundi au jeudi de 8h30 à 17h30
et le vendredi de 8h30 à 16h30.
Entrée libre
Renseignements:
04.68.11.31.54
  -------------
http://audealaculture.fr/archives/carnets-guerre-louis-ba...

Commentaires

Quatre ans d'une vie a la guerre cela doit être terrible et laisser des traces indélibiles. Le texte doit être poignant ....Les guerres sont longues et pleines de souffrances...

Écrit par : Constance Pressoirs | vendredi, 14 novembre 2014

Très content que Louis Barthas soit mis à l'honneur car il a passé une partie de la guerre dans les tranchées à quelques kilomètres du lieu où le Président de la République vient d'inaugurer l'Anneau de la Mémoire.

Il a notamment raconté l'épisode de fraternisation avant Noël 1914 entre Français, Allemands et Britanniques dans les environs du petit village de l'Artois. Ce qui est repris dans le film avec Dany Boon : "Joyeux Noël"

C'est justement dans ce village de Neuville-saint-Vast que va être érigé une stèle sur cette fraternisation. François Hollande s'est engager à revenir ici pour l'inauguration.
Cela va peut-être donner l'envie aux audois de venir sur Arras pour mieux comprendre l'horreur de ce que Barthas y a vécu.

Écrit par : Xavier P | samedi, 15 novembre 2014

Sans aller à Arras (c'est un peu loin !), je conseille à tout le monde de LIRE le livre de Louis Barthas ("Les carnets de guerre du caporal Barthas") ; c'est très éclairant sur les conditions de "vie" des soldats de 14-18. Merci aux Archives de le sortir de l'ombre (le Premier ministre l'a cité dans un des discours de commémoration).

Écrit par : Mirelha | samedi, 15 novembre 2014

Tsss Tsss Mirelha! Carcassonne est loin d'Arras et je ne me prive pour autant d'y aller.

Cela dit comment donner chair à ce qu'ont ces hommes pendant quatre ans sans se donner la peine, ne serait-ce qu'une seule fois de faire ce tourisme de mémoire en se rendant sur place.

Loin dites-vous. Quand je vois que Néo-Zélandais, Canadiens, Australiens...pour ne citer que les plus éloignés font ce long voyage pour comprendre pourquoi la guerre dans notre région.
Ce serait un peu comme aller à Carcassonne sans découvrir la chambre de Joe Bousquet (que je n'ai pas encore vraiment lu), parler de Saint Dominique sans aller à Fanjeaux, Parler de Pierre-Paul Ricquet sans aller à Alzeau ou Saint Ferréol...

Écrit par : Xavier P | dimanche, 16 novembre 2014

Les commentaires sont fermés.