Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

samedi, 09 mai 2015

Le passage du peintre Pierre SUBLEYRAS en 1716 à Carcassonne

Au début du XVIIIe siècle,
Pierre Subleyras fit une halte à Carcassonne.
Ce passage est raconté dans le catalogue de l'exposition
qui lui fut consacrée en 1987 à Paris.
Pierre Subleyras 10.jpg
Pierre SUBLEYRAS
(Saint Gilles du Gard 1699 - Rome 1749).
-------------
"En route vers Toulouse, le jeune Subleyras fit une étape qu'il est seul à rappeler.
Il s'arrêta, dit-il, une année à Carcassonne. Il n'y a pas lieu de suspecter le peintre
tant il a peu d'intérêt à mentir, mensonge inutile qui de surcroît tiendrait de parjure
dans une supplique adressée au Saint-Office. Cette halte à Carcassonne ne
laisse pas d'intriguer. Serait-elle à l'origine de liens privilégiés qui unissaient
Subleyras à Pierre Poulharliez ?
Originaire de Chalabre en Ariège, installé à Carcassonne marchand drapier,
chroniques de carcassonne,carcassonne,pierre subleyras,église saint-vincent,pierre poulhariez
Pierre Poulhariez,
fortune faite, devint gentilhomme.
Allié aux meilleures familles, il fut consul de la ville en 1701 et Capitoul de la
Daurade à Toulouse en 1724. Sans être collectionneur, comme le sera son fils aîné,
Nicolas, fixé à Marseille et armateur de Vernet, il pratiquait un mécénat discret
dont bénéficièrent
chroniques de carcassonne,carcassonne,pierre subleyras,église saint-vincent,pierre poulhariez
l'église Saint-Vincent, sa paroisse et la Confrérie des Pénitents Bleus.
Or pour leur chapelle, il commanda à Subleyras un grand tableau représentant
chroniques de carcassonne,carcassonne,pierre subleyras,église saint-vincent,pierre poulhariez
la "Dernière communion de Saint Jérôme",
moins inspiré de l'oeuvre célèbre du  Dominiquin
que d'une toile d'Auguste Carrache que le peintre sans être allé à
Bologne pouvait connaître par une gravure de François Perrier.
A l'église Saint Vincent, Pierre Poulhariez fonda une chapelle dédiée à la
Sainte Croix où il fut inhumé et qu'il eut soin d'embellir d'une représentation
d'Héraclius portant le croix. La disparition du tableau empêche de le donner
avec certitude à Subleyras, bien qu'une esquisse de sa main traite le même sujet,
et qu'on dise la toile venue de Rome comme le Saint-Jérôme.

A ces deux oeuvres religieuses, s'ajoute le fameux portrait de
chroniques de carcassonne,carcassonne,pierre subleyras,église saint-vincent,pierre poulhariez
Madame Poulharliez et de sa fille,
que l'on estime être un des meilleurs de la période des débuts.
Ces trois oeuvres de prix aux yeux même du
commanditaire manifestent une préférence qui put être lors du passage
à Carcassonne un pari sur un jeune peintre aux dons évidents.
La carrière de Subleyras est jalonnée de protections dont certaines
éclatantes comme celle du pape Benoît XIV, d'autres pourraient
avoir été plus obscures et non moins efficaces.
Pour achever de rêver sur ce point d'histoire, disons que le beau-frère de
Pierre Poulharliez se nommait Raymond Rivalz,
"Conseiller du roi et receveur des décimes du diocèse",
un cousin peut-être d'un peintre célèbre vers qui s'achemine le jeune Uzétien".
chroniques de carcassonne,carcassonne,pierre subleyras,église saint-vincent,pierre poulhariez
Récit extrait, p.52, du catalogue de l'exposition au
Musée du Luxembourg (Paris) en 1987.
"Subleyras 1699-1749"
Michel Olivier - Pierre Rosenberg
Edité par la Réunion des Musées Nationaux.
----------
Photos: Chroniques de Carcassonne
Avec mes remerciements pour son érudition sur ce sujet à
Jean Cazaux.

 

Commentaires

Pierre Poulhariez et Raymond Rivalz, des noms bien de chez nous qui sentent le Goth ou plus précisément le Wisigoth.

Écrit par : Authier | samedi, 09 mai 2015

Petit détail: Chalabre, bien qu'étant très proche de l'Ariège (à 4 ou 5 kms de le "frontière" ) se trouve dans l'Aude!!

Écrit par : Nicole Salvat | samedi, 09 mai 2015

Vous me surprenez dans chacune de vos chroniques culturelles. Merci pour les explications détaillées, félicitations pour votre travail de recherches que vous nous faites partager.
Bien amicalement,
Pierre-Baptiste

Écrit par : Pierre-Baptiste | samedi, 09 mai 2015

POULHARIEZ !
Je n'ai plus mes archives mais il me semble que Mme Poulhariez est la grand mère des Peyrusse ????
BRAVO POUR VOS RECHERCHES
Cordialement
10/5/2015

Écrit par : Roger Quentin | dimanche, 10 mai 2015

Merci pour ces précisions et votre intérêt pour ce blog.
Bien cordialement

Écrit par : Alain | dimanche, 10 mai 2015

Les commentaires sont fermés.