Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

mardi, 31 juillet 2018

Ainsi va la V.I.P à Carcassonne

tdf medaille de la ville.jpg
Remise de la Médaille de la ville de Carcassonne,
le 24 juillet, par le Maire
Gérard Larrat à Christian Prudhomme,
Directeur du Tour de France.

Photo: Julien Roche / Ville de Carcassonne

lundi, 30 juillet 2018

Situé au cœur de la Bastide Saint Louis, le "Bar des Halles" est mis à l'honneur par le quotidien "Le Monde"

Bar des Halles Philippe Marco 1.jpg
Quinze jours après son arrivée à la direction du
Bar des Halles, Philippe Marco,
digne successeur de Jacques Arator,
est à l'honneur avec Titi Frileux et Jean-François Saïsset
dans ce superbe "papier d'ambiance" signé Henri Seckel, publié par
Le Monde:

Dans la série des rades où le suiveur du Tour assoiffé de quiétude peut avoir la paix ( voir l'étape de Bourg-Saint-Maurice), bienvenue au Bar des Halles, en plein cœur de la Bastide Saint-Louis de Carcassonne, déserte grâce aux multiples barrages qu’implique le passage du Tour de France à quelques encablures. Pas une voiture. Pas un bruit. Un Coca frais. Le bonheur.

Bar des Halles Philippe Marco 3.jpg

Philippe, 53 ans, a repris l’affaire il y a quinze jours à peine. On s’inquiète de l’absence de clients en arrivant, mais les nombreuses paluches serrées par le patron dans les minutes suivantes nous rassurent. « Je connais la moitié de Carcassonne, et l’autre moitié me connaît », dit cet homme sympathique à la carrure de rugbyman ou de videur de boîte de nuit, qui se trouve précisément avoir été rugbyman et videur de boîte de nuit dans sa vie d’avant, deux carrières éprouvantes auxquelles il a dû mettre fin.


Il refoulait les mal sapés, les mal accompagnés, les trop enivrés au Zénith ou au Souvenir (les clubbeurs carcassonnais sauront de quoi on parle), mais c’est devenu trop dangereux : « Avant, on risquait de se prendre une tarte. Maintenant, on risque de se prendre un coup de couteau. »

Le rugby aussi, c’est devenu trop dangereux ? « Non, mais il ne peut plus jouer que les troisièmes mi-temps ! », se marre, au comptoir, un client rigolard. Un certain Titi, un phénomène manifestement, qui répond « non, moi, de la danse classique » quand on lui demande s’il a fait du rugby lui aussi, et qui fréquente le Bar des Halles depuis quarante ans.

« C’est l’endroit le plus branché de Carcassonne. affirme ce quinquagénaire à qui l’on peut sans doute faire confiance, puisqu’il n’est pas 11 heures du matin, et qu’il s’enfile un demi pour faire passer la cuisse de lapin du boucher d’à côté qu’il mange avec les doigts. Faut venir ici le samedi midi, y a du lourd. Les faux branchés sont dans les faux endroits, les vrais branchés dans les vrais endroits. » Le Bar des Halles, donc, pas le Zénith ni le Souvenir.

Bar des Halles Philippe Marco 2.jpg

PS. Nous avons croisé au comptoir Jean-François Saïsset, maire de la commune voisine de Trausse-Minervois, professeur d’histoire-géo, et président de l’A.S Carcassonne XIII, club emblématique du « rugby vrai » (entendez : pas le rugby à XV, vendu au professionnalisme et aux forces de l’argent). Or ce club est en proie à des difficultés financières, et a besoin de sous.

Comme M. Saïsset est abonné au Monde depuis 1978, on lui a promis qu’on ferait passer le message. Si vous souhaitez aider l’ASC XIII, appelez le 04 68 47 74 74 ou écrivez à communication@asc13.fr. Il en va de l’avenir de l’ASC XIII, donc de l’avenir de son président, donc de l’avenir de ses finances, donc de l’avenir de son abonnement au Monde, donc de l’avenir du Monde.

Bar des Halles Philippe Marco 5.jpg
-------------
https://www.lemonde.fr/blog-du-tour-de-france/article/201...