Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

vendredi, 07 avril 2017

Les personnalités de l'âge d'or de Carcassonne. François 1er CASTANIER

François Castanier1.jpg
Portrait de François Castanier (1676-1759),
d'après Hyacinthe Rigaud (1659-1743).
Gravure de René Gaillard (1719-1790)
Collection des estampes du Musée des beaux-arts de Carcassonne.

Manufacture de la Trivalle 06-06-14 (2).JPG
Du XIIIe au XVIIIe siècle l'industrie générée par les marchands, fabricants de draps,
constitue l'âge d'or économique de Carcassonne.

François Castanier 6.jpg
Descendant de l'une de ses grandes familles, le financier
François 1er Castanier (Carcassonne 1676 - Paris 1759)
fut certainement la personne la plus riche que notre ville ait connu.
François Castanier 4.jpg
François Castanier 2.jpg
 Directeur de la Compagnie des Indes,
installé dans un somptueux hôtel particulier, rue des Capucines à Paris,
aujourd'hui siège du Crédit Foncier, il était un surdoué du négoce international.

chroniques de carcassonne, carcassonne,paris,marchands drapiers carcassonnais,françois castanier 1
Autoportrait devant le portrait de François Castanier (1676-1759), par Hyacinthe Rigaud
© Perpignan ; musée Hyacinthe Rigaud, 2006, © Service des Musées de France, 2010.
-------------
Photos: Chroniques de Carcassonne / ©paris-promeneurs 
-------------
http://paris-promeneurs.com/L-hotel-Castanier-Credit-Foncier
 

samedi, 23 mai 2015

Léopold VERGUET, le missionaire carcassonnais récemment honoré dans une exposition au Musée du quai Branly à Paris

L'éclat des ombres -
L'art en noir et blanc des îles Salomon,

c'est  le titre de l'exposition qui s'est déroulée du
18 novembre 2014 au 1er février 2015.
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée branly,paris,léopold verguet
Grâce à Michael W.Scott, du département d'anthropologie de la
London School of Economics,
Léopold Verguet portrait.jpg
le chanoine Léopold Verguet (1817-1914)
est mis en lumières dans le catalogue.
Léopold Verguet Musée Paris (1).jpg
Missionnaire en Mélanésie en 1847, bon dessinateur et observateur, ethnographe,
il rapporte de ses aventures un témoignage qu'il publiera en 1854 intitulé
Histoire de la première mission catholique au vicariat
de Mélanésie.
Récit illustré d'aquarelles dont certaines figurent aujourd'hui
dans le catalogue de l'exposition:
Léopold Verguet Musée Paris (2).jpg
Léopold Verguet Musée Paris (4).jpg
Léopold Verguet Musée Paris (3).jpg
Michael W.Scott s'est rendu récemment à Carcassonne
sur les traces du célèbre "'Evêque de la Trivalle" qui demeura au
chroniques de carcassonne,carcassonne,musée branly,paris,léopold verguet
"Chapeau Rouge".
Il lui rend hommage dans un article publié récemment .
( voir p-j. ci dessous)
Photo: Chroniques de Carcassonne
Léopold Verguet 2015 (1).jpg
http://www.quaibranly.fr/uploads/tx_gayafeespacepresse/MQ...
--------------
http://www.quaibranly.fr/fr/actualites/les-publications-d...
-------------
http://chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com/tag/l%C3%A9o...
-------------
Review of Verguet-s Sketchbook copy.pdf

mercredi, 13 mai 2015

De Carcassonne à Paris

Voyage Paris 2015 032.JPG

De passage devant le Panthéon pour constater que la bâche installée en juin 2014
pendant les travaux, est toujours là, avec de nombreux carcassonnais
cachés parmi les 4160 anonymes photographiés par J.R.
Voyage Paris 2015 036.JPG
Photos: Chroniques de Carcassonne
------------
http://chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com/tag/panth%C3...
------------
https://www.artsy.net/artist/jr


mardi, 05 mai 2015

De Carcassonne à Paris, une nouvelle ambassade du savoir-faire carcassonnais avec l'ouverture de la première boutique L/UNIFORM

L'Uniform 2.jpg
L/Uniform est une nouvelle marque de maroquinerie créée en août dernier par
Jeanne Signoles.
Fabriquée à Carcassonne elle sera désormais vendue dans une boutique
qui vient d'ouvrir ses portes quai Malaquais à Paris (6e).
chroniques de carcassonne,carcassonne,paris,l'uniform,jeanne signoles
Conçue comme un "cabinet de curiosité", ce magasin séduira les adeptes
de cette ligne de maroquinerie qui bénéficie déjà d'une forte notoriété.
----------
L/Uniform
21 quai Malaquais
75006 Paris.
Tél: 01 42 61 76 27
----------
http://chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com/tag/jeanne+s...
----------
www.luniform.com

samedi, 25 avril 2015

"Les bas-fonds du baroque", une exposition où le peintre Nicolas TOURNIER qui vécut à Carcassonne en 1628, règne en maître

Nicolas Tournier
(Montbéliard 1590-Toulouse 1639),
  l'un des peintres français majeurs du "Caravagisme" a résidé en 1628 à
Carcassonne sous la protection de Bernard Reich de Pennautier.
Voyage Paris 2015 131.JPG
Deux de ses oeuvres sont actuellement visibles au Petit Palais à Paris,
dans la passionnante exposition intitulée:
Les bas-fonds du baroque -
La Rome du vice et de la misère
.
Voyage Paris 2015 120.JPG
Photos: Chroniques de Carcassonne
-------------

Bénéficiant d'une belle scénographie, nous découvrons les lieux ou vécurent entre-autres,
au XVIIe siècle, Simon Vouet, Bartolomeo Manfredi, Valentin de Boulogne,
Claude Gellée, dit le Lorrain, Pietro Paolini, Nicolas Régnier, Giovanni Lanfranco ....
et  Nicolas tournier .
la Rome grossière et commune, celle des vices, de la misère et des excès.

chroniques de carcassonne,carcassonne,rome,nicolas tournier,petit palais paris,paris,les bas-fonds du baroque
Voyage Paris 2015 109.JPG
Voyage Paris 2015 111.JPG
Parmi les 70 oeuvres présentées, deux tableaux peints par
Nicolas Tournier avant 1620 sont visibles:
Voyage Paris 2015 115.JPG
" Le Jeune homme à la flasque" provenant de la Galléria Estense à Modène,
dont le modèle figure également dans cette
Voyage Paris 2015 118.JPG
  "Scène de cabaret". prêtée par le Musée du Berry à Bourges.

Un voyage dans le temps qui vous permettra également de (re)découvrir les
  collections permanentes en accès libre du Musée des beaux-arts de la Ville de Paris,
situé dans un cadre magnifique.
chroniques de carcassonne,carcassonne,rome,nicolas tournier,petit palais paris,paris,les bas-fonds du baroque
chroniques de carcassonne,carcassonne,rome,nicolas tournier,petit palais paris,paris,les bas-fonds du baroque
chroniques de carcassonne,carcassonne,rome,nicolas tournier,petit palais paris,paris,les bas-fonds du baroque
chroniques de carcassonne,carcassonne,rome,nicolas tournier,petit palais paris,paris,les bas-fonds du baroque
Dans l'escalier on remarque deux tableaux signés
Jean Pillement (1728-1808),
un peintre visible également au Musée des beaux-arts de Carcassonne.
------------------
Les-bas-fonds-du-Baroque-Petit-Palais-Paris-24-02-24-05-2015.jpg
Du mardi au dimanche de 10h à 18h. Fermé le lundi et certains jours fériés
Nocturne le vendredi jusqu'à 21h
Plein tarif: 11€ /  Tarif réduit: 8€  / Gratuit jusqu'à 17 ans inclus.
Entrée libre pour les collections permanentes.
Avenue Winston Churchill, 75008 Paris
Métro: Champs-Elysées Clémenceau

-------------
http://www.petitpalais.paris.fr/fr/expositions/les-bas-fo...
-------------
http://chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com/tag/nicolas+...

vendredi, 06 juin 2014

De Carcassonne à Paris, hommage au couturier Jacques GRIFFE

Exposition Paris Musée Galliera.jpg
Le Musée de la Mode à Paris situé au Palais Galliera
présentera une grande rétrospective sur
les années 50 en France
à partir du 12 juillet.
Jacques Griffe 1947.jpg
Essayage chez Jacques Griffe,
Paris octobre 1947.
Photo: Lipnitzki / Roger-Viollet
----------
Parmi les couturiers mis en lumières dans cette exposition,
Jacques Griffe
(1909-1996)
de son vrai nom
Théodore, Antoine, Emile Griffe
 l'un des grands noms de la haute-couture française
de l'après guerre né à
Conques sur Orbiel près de Carcassonne
à qui ce blog a déjà rendu hommage.

 Guêpières, jupons, jupes à corolle, escarpins pointus, imprimés fleuris ou rayés
de couleurs vives, tailleurs à jupe « crayon » et taille de guêpe,
robes bustiers-fourreaux, robes de cocktail, broderies rocailles de cristaux:
telle est la couture des années 1950.
À la même époque, une mode décontractée
– pulls moulants, pantalon corsaires et jeans –
est portée par la génération du baby-boom.
Début 1947, Christian Dior lance la première collection de sa maison de couture.
Il jette aux orties l’image de la «femme-soldat à la carrure de boxeur» :
la guerre est finie ! Apparaissent, chics et féminines,
les femmes fleurs à la poitrine marquée, à la taille soulignée et au ventre creusé,
aux hanches arrondies et à la jupe ample…
Aussitôt, Carmel Snow, rédactrice en chef de Harper’s Bazaar,
baptise cette collection « New Look ».
Cette silhouette « sablier » si généreuse en tissu fait scandale en même temps
qu’elle connaît un succès fulgurant et devient emblématique de la décennie.
D’autres styles concurrents sont tout aussi remarquables :
la ligne Balenciaga, dite « tonneau », au volume s’évasant dans le dos
et autour de la taille ou encore, à l’opposé du New Look, la ligne Chanel
au tailleur droit et strict qui crée la rupture dès 1954.
Ces années 1950 sont décisives pour la haute couture française qui,
fragilisée depuis la crise de 1929 et la guerre, renaît pour devenir éternelle…
Il suffit d’égrener le chapelet mythique des noms de maisons parisiennes
devenues « patrimoine national »:
Jacques Heim, Chanel, Schiaparelli, Balenciaga, Jacques Fath
pour les plus anciennes; Pierre Balmain, Christian Dior,
Jacques Griffe, Hubert de Givenchy, Pierre Cardin nouvellement apparues...

chroniques de carcassonne,jacques griffe,paris,palais galliera
Robe de Dîner / Jacques Griffe
Collection Automne-Hiver 1947-1948

Paradoxalement, cette puissance de la mode française repose
autant sur le prestige de ces noms synonymes de luxe,
d’élégance et d’innovation que sur la capacité de la profession à se convertir
au révolutionnaire prêt-à-porter.
Dès 1950, « Les Couturiers Associés »
Jacques Fath, Robert Piguet, Paquin, Carven et Jean Dessès
fondent la première société spécialisée dans la diffusion
sous licence de prêt-à-porter de couturiers.

Issues des collections du Palais Galliera, griffées des plus célèbres couturiers
ou de maisons aujourd'hui tombées dans l'oubli
(Jean Dessès, Madeleine Vramant, Lola Prusac),
les pièces exceptionnelles de cette exposition retracent,
en quelque 100 modèles et accessoires, l'évolution de la silhouette de 1947 à 1957,
de la naissance du New Look à la disparition de Christian Dior
et l’avènement d’Yves Saint-Laurent.
Dans les années 1950, couture et prêt-à-porter sont non seulement l’un des premiers
secteurs économiques en France mais aussi un laboratoire de la mode.
C’est l’âge d’or de la haute couture
et Paris regagne son titre de capitale mondiale de la mode.
chroniques de carcassonne,jacques griffe,paris,palais galliera
Jacques Griffe
(collection: www.coutureallure.blogspot.fr )

chroniques de carcassonne,jacques griffe,paris,palais galliera
PALAIS GALLIERA
MUSÉE DE LA MODE DE LA VILLE DE PARIS
Exposition
Les années 50 en France
du 12 juillet au 2 novembre 2014
10, avenue Pierre Ier de Serbie, Paris 16e
01 56 52 86 00
Ouvert du mardi au dimanche
de 10h à 18h, sauf les jours fériés
Nocturne le jeudi jusqu’à 21h

A lire le catalogue de l'exposition
Les années 50.
La mode en France, 1947-1957
Sous la direction d’Alexandra Bosc
Editions Paris Musées
Prix : 44, 90 €
-----------
http://www.palaisgalliera.paris.fr/
-----------
http://chroniquesdecarcassonne.midiblogs.com/archive/2009...